Menu Search

La revue de presse du mois de décembre 2014

Article publié le 05/01/2015 à 15:24

L'actualité de ce mois-ci est riche dans le secteur des maternités entre affaires judiciaires, grèves et suppressions de postes voire même d'établissements.

La revue de presse du mois de décembre 2014

Une sage-femme de Saint-Priest a attiré l'attention de la Sécurité Sociale dans la mesure où elle a facturé des actes sur des patientes âgées s'élevant à plus de 280 000 €.

Une femme ayant accouchée à la maternité de Montbelliard a décidé de porter plainte contre la maternité. La sage-femme qui l'a prenait en charge lui a administré des médicaments contre-indiqués qui lui ont provoqué malaises et nausées.

Un procès inédit s'est ouvert le 2 décembre à Grasse : deux familles ont assigné en justice la maternité de Cannes pour avoir échangé leurs bébés à la naissance en 1994. Le jugement sera rendu le 10 février 2015.

La cour d'appel de Pau a remis en liberté l'anesthésiste responsable du décès par arrêt cardiaque d'une patiente ayant accouchée par césarienne à la maternité d'Orthez. L'anesthésiste a admis avoir procédé à l'accouchement alors qu'elle était sous l'emprise de l'alcool. La maternité d'Orthez a définitivement fermé ses portes en octobre.

La maternité de la Côte Fleurie de Criqueboeuf a également fermé. Les femmes enceintes devront désormais accoucher au Havre, à Lisieux ou à Caen.

L’ARS, la Haute autorité de santé ainsi que la direction de l’hôpital d’Avranches ont décidé de supprimer 7 lits dans la maternité de l’hôpital d’Avranches et 5 postes dans le service de gynéco-obstétrique. Un déficit de l’hôpital serait la cause de ces suppressions.

Après une grève de plus de 20 jours, le personnel de la maternité de Foix a gagné son combat contre la direction qui souhaitait réduire le nombre de lits ainsi que les effectifs. Sur les 6 lits qui devaient être supprimés, 4 sont maintenus. Les postes qui étaient menacés sont conservés.

Fait positif de ce mois-ci, les sages-femmes ont obtenu une revalorisation de leur diplôme. Dès la fin de l'année universitaire 2014-2015, les sages-femmes ayant terminé leur formation verront leur diplôme d'Etat reconnu au niveau master (bac +5).

Photo : Flickr Université de Montréal - Relations de presse (CC by-nc-sa)