Menu Search

Un séjour à la maternité écourté mais plus de suivi

Article publié le 15/12/2011 à 17:09

Réalisant par la même occasion de nouvelles économies, l'assurance maladie souhaite généraliser avec les maternités, un nouveau système de suivi à domicile permettant une sortie plus rapide des jeunes mères.

Un séjour à la maternité écourté mais plus de suivi

Un suivi à domicile plus performant

Actuellement testé dans plusieurs départements,  le dispositif Prado prévoyant une sortie anticipée de la maternité  pour les naissances sans complications pourrait être appliqué à tout le territoire d'ici 2013.

Concrètement, il ne s'agit pas de mettre les jeunes mamans dehors mais de leur proposer une solution alternative au séjour en maternité via un suivi à domicile particulier.

Ainsi après un accouchement dans complication, les jeunes mères pourraient être renvoyées chez elles, plus rapidement sur approbation du médecin ou de la sage-femme. En parallèle un suivi particulier  est mis en place via les visites d'une sage-femme à domicile, et ce, dès les premiers jours du retour à la maison.

Proposé aux mamans par un coordonnateur de l'assurance maladie, ce dispositif permettrait aux maternités ainsi qu'à l'Assurance maladie à plus long terme de réaliser des économies sans restreindre la qualité de soins des mamans.

"La Sécu va dépenser un peu plus. Mais elle y gagnera si le suivi évite des réhospitalisations de la mère ou de l'enfant, comme cela arrive trop souvent, ne serait-ce que parce les femmes ne savent pas à qui d'autre s'adresser si ce n'est à la maternité en cas de souci" explique ainsi au Figaro Elisabeth Tarraga, de l'organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF).

Un accord général imminent

D'après le Figaro, ile ne manquerait plus que la bénédiction finale du ministère de la santé pour valider la généralisation du dispositif Prado. Sauf surprise  ou accroc à al dernière minute cette généralisation devrait être validée, car soutenu au final par les syndicats de sage femmes.

Seule l'union nationale et syndicale des sages-femmes (UNSSF)a demandé quelques modifications au projet, notamment l'intégration d'une mise en relation  pré-sortie, pour ne pas que la sage-femme découvre découvrir le dossier dont elle aura la charge "au dernier moment".

Selon le quotidien, ce dispositif pourrait être élargie pour d'autres professionnels de la santé pouvant intervenir dans le suivi pré et post-natal, tels que les kinésithérapeutes et orthopédistes.

Dossier complémentaire à cette actualité

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Les actualités vous informent au jour le jour des changements dans les lois qui déterminent la politique des centres de la Protection Maternelle Infantile.

Publicité