Menu Search

Un bâtiment pour les prématurés à Nancy

Article publié le 02/03/2012 à 17:25

Destiné à l'accueil et à la prise en charge des nouveaux-nés prématurés ou nécessitant des soins intensifs, un bâtiment dernier cri a été inauguré ce mercredi 28 février à la maternité régionale de Nancy.

Un bâtiment pour les prématurés à Nancy

Trois services réunis dans un bâtiment

Dès la semaine prochaine, la maternité régionale universitaire de Nancy, Adolphe Pinard, accueillera dans sa nouvelle extension les nouveaux-nés nécessitant des soins intensifs.

Inauguré ce mercredi 28 février, le nouveau bâtiment permettra à la maternité et au centre hospitalier universitaire (CHU) de "rester au niveau des exigences du rang 3, et demeurer établissement de recours ultime" selon les propos de son directeur général Philippe Vigouroux dans le quotidien local Le Républicain Lorrain.

Trois unités sont réunies dans le bâtiment : le service de néonatalogie, le service de réanimation, et le service de soins intensifs.

Le bâtiment baptisé Maria Delivoria dispose d'une capacité d'accueil de 60 enfants.

Deux ans de travaux pour 29 millions d'euros

Au total la construction du Delivoria aura coûté 29 millions d'euros, une somme nécessaire pour la mise en place de blocs, services et unités derniers cris.

Implanté sur quatre niveaux, l'ensemble dispose d'une pharmacie à usage intérieur (PUI), un lactarium a à usage interne permettant de produire quelques 1250 litres de lait maternel par an soit près de 90 000 biberons ; ainsi qu'un laboratoire de biologie médicale permettant de procéder à plus de 250 000 examens par an.

En 2011, sur près de 3500 naissances enregistrés, l'établissement a comptabilisé aux alentours de 1800 passages au service de néonatalogie pour prématurité ou besoin de soins intensifs. Par rapport à 2010, l'utilisation de ce service a ainsi augmenté de 36 %. selon M. Vigouroux.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Suivez les événements départementaux ou locaux qu'organisent régulièrement les centres de la Protection Maternelle Infantile, comme les réunions de sensibilisation ou d'information sur la protection sanitaire.

Publicité