Menu Search

Les larmes de bébés décryptées par une équipe espagnole

Article publié le 04/03/2013 à 18:05

Une étude espagnole révèle comment décoder les pleurs des bébés grâce aux mouvements de leurs yeux et au rythme de leurs cris. Une étude bien utile pour différencier des pleurs de colère, de peur ou de douleur.

Les larmes de bébés décryptées par une équipe espagnole

Observer le visage pour comprendre la signification des pleurs

Les parents ne sont apparemment pas les seuls à s’interroger sur la signification des pleurs des nourrissons. En effet, une équipe de chercheurs espagnols s’est récemment penchée sur la question en cherchant à décrypter cette forme d’expression des tout-petits.

Les scientifiques de l’université de Murcia et ceux de l’université nationale d’enseignement à distance (UNED) ont relevé ce défi et publié leurs résultats dans le Spanish Journal of Psychology en février dernier. Les résultats de l’étude sont éloquents :

  • En cas de peur, les bébés gardent les yeux grands ouverts et ont un regard pénétrant. Leurs cris sont de plus en plus puissants à mesure qu’ils pleurent.
  • Lorsque les bébés éprouvent de la douleur, leurs yeux restent clos ou quasi clos et leurs pleurs sont très intenses dès le début. Dans ce cas, le front des nourrissons se plisse davantage et leurs yeux traduisent une forte tension.
  • Enfin, lorsqu’ils sont en colère, les petits gardent la bouche et les yeux à moitié ouverts et fixent leur regard sur un point précis ou dans le vide. Leurs cris augmentent en intensité au fur et à mesure.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs espagnols ont mené une étude sur une vingtaine de bébés âgés de 6 à 18 mois, dont ils ont observé les expressions lorsque survenaient les pleurs. Ils ont notamment relevé la position des paupières (ouvertes ou fermées) et le rythme des cris.

Les chercheurs ont parallèlement étudié les réactions des parents confrontés aux différentes sortes de pleurs de leurs bébés. Ils ont remarqué que les parents étaient beaucoup plus désemparés devant des pleurs de colère ou de peur que devant des pleurs de douleur.

La douleur est donc apparue comme l’émotion la plus facilement identifiable. « Bien qu’il soit difficile d’identifier l’origine des pleurs (…) lorsque les bébés pleurent de douleur, ils manifestent une réaction plus affectée que lorsqu’ils pleurent de peur ou de colère », précise le Dr Mariano Chóliz, docteur à l’université de Valence et directeur de l’étude.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Tenez vous informé de la protection que vous offre la Protection Maternelle Infantile et des initiatives locales prises par votre centre PMI dans cette rubrique Actus.

Publicité