Menu Search

Les coliques du nourrisson, signes avant-coureurs de migraine

Article publié le 23/04/2013 à 11:25

Les coliques du nourrisson sont une maladie bénigne pour l’enfant, mais difficile à soigner. Une étude parue ce mercredi met en évidence un lien entre la migraine et ces coliques infantiles, ce qui pourrait améliorer leur traitement.

Les coliques du nourrisson, signes avant-coureurs de migraine

Les coliques du nourrisson

Il arrive quelquefois que les nouveau-nés soient sujets à des maux de ventre appelés coliques du nourrisson. Ces coliques sont sans gravité et elles disparaissent au bout de quelques mois sans séquelles pour l’enfant.

Cependant, un bébé atteint de coliques semble souffrir beaucoup et pleure incessamment, ce qui est très éprouvant pour lui et pour ses parents. Les médecins se trouvent assez désemparés face à ces maux et les parents sont souvent forcés de prendre leur mal en patience.

Un lien entre coliques et migraine

Le Journal of the American Medical Association (JAMA) a publié le 17 avril une étude qui met en évidence un lien entre les coliques et la migraine.

L’étude a conduit à l’observation de 679 enfants reçus aux urgences pédiatriques de Paris, Milan et Udine en Italie. Les chercheurs ont établi que 76 % des enfants auscultés pour des migraines avaient souffert de coliques étant petites.

« Nous nous attendions à trouver une corrélation, mais pas aussi forte » confie dans Le Figaro le Dr Luigi Titomanlio, pédiatre urgentiste à l’hôpital Robert-Debré à Paris et co-auteur de l’étude.

Un lien qui pourrait améliorer le traitement des coliques

La migraine est une pathologie liée à une inflammation des vaisseaux sanguins entourant le cerveau.

Si les coliques sont liées à la migraine, les causes pourraient être les mêmes : « Nos travaux laissent penser qu’on pourrait s’être trompés sur la cause des coliques : on pensait qu’elle était gastro-intestinale, mais elle pourrait être, à l’instar des migraines dont elles paraissent être précurseurs, neurologiques, provoquant une inflammation des terminaisons nerveuses au niveau de l’intestin ».

Ce constat pourrait donc amener à traiter les coliques à l’aide des remèdes utilisés pour les migraines. D’autre part, l’existence de ce lien pourrait permettre de sensibiliser les parents aux signes de la migraine et donc d’en accélérer le diagnostic.

Le docteur Daniel Annequin, de l’hôpital Armand Trousseau à Paris, met néanmoins en garde contre l’assimilation trop rapide de ces deux maladies : « Si certaines coliques peuvent être une variante de la migraine, il ne faut pas en faire une règle et improviser un traitement sans consulter un médecin. »

Source image : Flickr (Tatiana Vdb/CC-by)

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

L'actualité des centres de Protection Maternelle Infantile est relayée dans ces pages : mesure de protection sanitaire des familles, événements locaux animés par les PMI, etc.

Publicité