Menu Search

La contraception et l’IVG gratuits pour les mineurs dès le 31 mars 2013

Article publié le 12/03/2013 à 16:44

Dès le 31 mars, le gouvernement mettra une contraception gratuite à disposition des mineures. Il prévoit aussi la prise en charge à 100 % de l’IVG pour toutes les femmes. Le parlement avait voté ces deux dispositions en octobre dernier.

La contraception et l’IVG gratuits pour les mineurs dès le 31 mars 2013

La ministre de la Santé Marisol Touraine a fait l’annonce vendredi 8 mars à Bondy (93) de la mise en application à la fin du mois des remboursements à 100 % des IVG et de l’accès gratuit à la contraception pour les mineures.

Contraception gratuite pour les mineures

Concrètement, la gratuité de la contraception pour les moins de 18 ans s’applique aux pilules de première et deuxième générations. Les pilules de troisième et quatrième générations ne sont pas concernées, leur déremboursement étant anticipé au 31 mars, en raison des risques sanitaires dont elles font l’objet. Le remboursement à 100 % concerne aussi les stérilets et l’implant contraceptif hormonal, remboursés actuellement à 65 %.

En revanche, ce qui n’est pas du tout remboursé à ce jour ne le sera pas non plus après, c’est-à-dire le patch contraceptif, l’anneau vaginal, la cape cervicale et les préservatifs. Ils resteront, eux, à la charge des patients.

Cette mesure a pour principal objectif de réduire le nombre d’IVG chez les moins de 18 ans, passés de 8 700 en 1990 à 11 700 en 2009, faute d’une contraception efficace.

Gratuité de l’IVG pour les femmes de tout âge

La loi met aussi en application la prise en charge à 100 % de l’IVG pour toutes les femmes, quel que soit leur âge. Marisol Touraine a d’ailleurs précisé que « la revalorisation de l’acte pour l’établissement qui pratique l’IVG » entrerait aussi en vigueur le 31 mars, par le même décret d’application.

Actuellement, un avortement coûte entre 200 et 450 euros selon la méthode (médicamenteuse ou chirurgicale) et selon le lieu où il est pratiqué (hôpital ou cabinet médical).

Jusqu’à maintenant, seules les IVG pratiquées sur les jeunes filles mineures étaient remboursées à 100 %. Dans les autres cas, le remboursement ne dépassait pas 70-80 %.

Cette prise en charge à 100 % représentera un coût de 13,5 millions d’euros, elle a été votée en octobre par l’Assemblée nationale dans le cadre du budget de la sécurité sociale.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Les actualités vous informent au jour le jour des changements dans les lois qui déterminent la politique des centres de la Protection Maternelle Infantile.

Publicité