Menu Search

La clinique d'Oloron (64) lutte pour sa survie

Article publié le 15/03/2011 à 15:57

À Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques, la clinique privée proposant soins particuliers et gynéco-obstétriques est en redressement judiciaire depuis le 22 décembre 2010. Souhaitant sauver la maternité, le centre hospitalier et l'ARS se mobilisent.

La clinique d'Oloron (64) lutte pour sa survie

Une maternité abandonnée ?

Placée en redressement depuis décembre, la clinique privé appartenant au groupe Kapa Santé attends la décision du tribunal de commerce de Pau, le 29 mars prochain sur sa liquidation judiciaire ou non.

Pour sauver la maternité et ses salariés (40 à 50 personnes), l'hôpital public, missionné par l'agence régionale de santé (ARS) dévoilera bientôt son projet de reprise au tribunal.

Le plan de reprise

Le projet "d'offre de soins publics- privés" ayant été refusé par l'ensemble des parties (mairie, ARS, hôpital), la clinique devra s'adapter.  Souhaitant développer "un pôle de santé conforté et attractif, aussi bien pour les personnes qui veulent se faire soigner que pour celles qui souhaitent conserver leur emploi", le directeur de l'hôpital prévoit un plan d'action en deux temps :

  • la reprise des activités de la maternité ;
  • la mise en place d'une "offre de soins plus large, avec une approche plus globale pour préserver des activités".

Des conditions particulières d'application

Pour que ce projet soit validé de nombreux aménagements sont nécessaires. Bien que soutenu par l'ARS, la validation du plan est liée à de longues démarches administratives (autorisations de transfert), à une entière implication du personnel traitant (appropriation par les médecins de clinique) mais également à une validation du groupe propriétaire.

Ainsi relativement confiants sur les premiers points, les différents protagonistes attendent les réponses du groupe Kapa Santé ainsi que de l'autorité judiciaire.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Les actualités vous informent au jour le jour des changements dans les lois qui déterminent la politique des centres de la Protection Maternelle Infantile.

Publicité