Menu Search

Des injections de cellules hépatiques sauvent un nourrisson

Article publié le 18/11/2011 à 15:32

Testée pour la première fois sur un nourrisson, une intervention d'un nouveau genre a permis au bébé d'échapper à la mort. Victime d'un virus très rare, le jeune patient aurait eu besoin d'une greffe du foie, incompatible avec son jeune âge.

Des injections de cellules hépatiques sauvent un nourrisson

Un nouvel espoir pour les bébés gravement malades

Si le procédé n'est pas nouveau, c'est la première fois qu'il est utilisé sur un nourrisson. Âgé de seulement deux mois, le jeune britannique Iyaad Syed s'est vu pronostiquer une grave maladie hépatique.

Hospitalisé et sous dialyse, seule une greffe du foie semblait pouvoir sauver le bambin mais  les délais d'attente souvent très longs auraient été fatales à un enfant de cet âge , beaucoup plus faible qu'un adulte. En Grande Bretagne comme en France, le manque de don d'organe aurait ainsi condamné le jeune Iyaad.


En charge de l'hospitalisation de l'enfant au sein du King's College Hospital de Londres, l'équipe du professeur Anil Dhawan tente alors le tout pour le tout.

Le foie étant un organe qui peut se régénérer, l'idée des chercheurs était donc de laisser le temps à celui-ci de "s'auto-réparer". Ainsi, des cellules hépatiques, protégées de tout rejet via un processus chimique, ont été injectées directement dans l'abdomen de l'enfant.

Assurant les fonctions de base du foie comme la production de protéines vitales, ces cellules ont en quelque sorte joué le rôle d'intérimaire d'un foie en congé maladie. Pour le directeur du British Liver Trust, un organisme de soutien aux malades du foie : " Le principe de cette nouvelle technique est vraiment révolutionnaire et nous attendons les résultats d'autres essais cliniques pour voir si cela pourrait devenir un traitement standard pour les adultes comme les enfants".

Une grande première également pour l'équipe de recherche de l'hôpital. "C'est la première fois que ce traitement est utilisé pour traiter un enfant atteint d'un dysfonctionnement aigu du foie. Cela ne fait que quelques mois que j'ai vu pour la première fois cet enfant qui était si malade qu'il avait besoin de dialyse et d'une machine pour respirer. Nous pensons que nous lui avons donné une nouvelle chance de vivre et le voir six mois après avec des fonctions hépatiques normales est remarquable" comment ainsi le professeur Anil Dhawan.

Aujourd'hui âgé de 8 mois, l'enfant se porterait en pleine santé d'après les spécialistes.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Les actualités vous informent au jour le jour des changements dans les lois qui déterminent la politique des centres de la Protection Maternelle Infantile.

Publicité