Menu Search

De nombreux cas d'oreillons recensés par l'HAS

Article publié le 22/08/2013 à 10:17

L’HAS a constaté que de plus en plus de gens étaient touchés par les oreillons cette année. La maladie toucherait en particulier les adultes, ce qui relance le débat sur la nécessité ou non d’une 3e vaccination.

De nombreux cas d'oreillons recensés par l'HAS

Le nombre de victimes a triplé en 1 an

Selon la Haute autorité de santé (HAS), les oreillons seraient de retour. Cette maladie virale infantile et très contagieuse se caractérise principalement par des douleurs aux oreilles, un gonflement des joues, une forte fièvre et des maux de tête.

Toute personne touchée par cette maladie est contagieuse quelques jours avant l’apparition des symptômes, et ce jusqu’à quelques jours après la guérison, soit environ 15 jours.

L’HAS a déclaré dans Le Parisien qu’en 2012, les oreillons avaient fait 3 730 victimes. Pour 2013, le nombre a triplé. Au total, 13 130 cas ont été recensés.

Nouveauté cette année : les personnes les plus touchées sont les grands adolescents et les jeunes adultes, âgés de 18 à 25 ans. Un fait loin d’être anodin puisque, si la maladie est bénigne chez les enfants, elle peut entraîner, à l’âge adulte, des complications telles que la stérilité chez les hommes.

Un vaccin qui perd de son efficacité

Créé en 1968, le vaccin contre les oreillons est souvent associé à celui de la rougeole et de la rubéole (ROR). En France, les 2 doses recommandées sont administrées aux 12 mois de l’enfant et pendant la deuxième année.

Les effets du vaccin s’estomperaient avec le temps, ce qui, selon l’Institut de veille sanitaire (INVS), expliquerait le nombre d’adultes touchés cette année. Face à ce constat, l’HAS recommande une 3e vaccination pour les personnes vaccinées depuis plus de 10 ans et étant en contact avec un malade déclaré.

Image :

Wikimedia Commons (Centers for Disease Control and Prevention/Public Domain)

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

La Protection Maternelle Infantile est un dispositif essentiel pour les familles, c'est pourquoi AlloPMI vous informe de l'évolution de la protection qu'elle offre.

Publicité