Menu Search

Chine : la politique de l’enfant unique s’ébrèche

Article publié le 03/04/2013 à 17:18

Selon un article du Monde paru ce lundi, la politique de l’enfant unique qui prévaut en Chine depuis 33 ans pourrait être en train de s’effriter. Le planning familial a en effet fusionné avec le ministère de la Santé.

Chine : la politique de l’enfant unique s’ébrèche

Lors de la session parlementaire de mars dernier, le nouveau gouvernement a pris une décision qui pourrait avoir un impact majeur sur la politique démographique chinoise.

La Commission de la planification familiale, administration de poids comptant près de 500 000 fonctionnaires et un rang de ministère, s’est vue fusionnée avec le ministère de la Santé.

C’est cette Commission du planning familial qui, depuis 1980, fait respecter la politique de l’enfant unique, interdisant aux couples de concevoir plus d’un seul enfant. Or avec cette récente fusion, la Commission perd le pouvoir d’organiser la politique démographique, charge qui revient désormais à un autre ministère.

Le démographe Wang Feng, directeur du centre de recherche en politique publique Brookings-Tsinghua à Pékin, cité par le journal Le Monde, explique :

« C’est en apparence une fusion avec le ministère de la Santé, mais la Commission de la planification familiale est bien supprimée. »

« Après la fusion, il n’y aura plus d’organisation indépendante consacrée au contrôle de l’augmentation de la population. Comme la mission du ministère de la Santé est le service médical, la Commission se transformera en fournisseur de service », décrypte-t-il.

« C’est le gros poisson qui avale le petit : le ministère de la Santé est beaucoup plus important pour l’État au niveau du personnel, du budget et de sa mission. »

Une politique démographique poussiéreuse

M. Wang dénonce depuis plusieurs années les séquelles de la politique de l’enfant unique, notamment le vieillissement accéléré de la population.

Selon Le Monde, les démographes et les économistes signalent que la Chine approche du « tournant de Lewis », moment où le bénéfice réalisé par la réduction de la population devient une dette démographique, en raison du fardeau représenté par la population âgée.

Des intérêts financiers

Selon le démographe He Yafu de Canton, la politique de l’enfant unique a été maintenue uniquement pour profiter des « amendes » prélevées pour les enfants hors quota et pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros. « La commission a toujours été contre tout assouplissement de la planification familiale, de crainte de perdre les quelque 20 milliards de yuans récoltés annuellement. »

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Suivez l'information récente sur les protection sanitaires qui sont proposées aux familles grâce aux centres de la Protection maternelle et infantile.

Publicité