Menu Search

L'association "Maman Blues" aide à gérer la dépression maternelle

Article publié le 27/09/2011 à 11:27

Le coup de blues maternel n'est pas un fait anodin, très difficile à appréhender car trop souvent tabou. Pourtant des structures de soutien existent à l'image de l'association "maman blues " créée en 2006.

L'association "Maman Blues" aide à gérer la dépression maternelle

Un mal être maternel tabou ?

Pour beaucoup de femmes la naissance d'un enfant n'est pas si rose qu’on pourrait le penser. Difficilement admissible par la mère elle même, souvent à cause d'un sentiment de honte,  le "baby blues" ou dépression post-natale est pourtant un mal être reconnu par les professionnels de santé.

Comme le rappelle l'association "Maman Blues", le soutien psychologique est essentiel avant et après la naissance du bébé.

"La prévention face à ce sujet est essentielle, car après l’accouchement, il est difficile pour une femme dans une position de difficulté maternelle d'avoir le recul suffisant pour faire ces démarches. Dans tous les cas, il est également recommandé après la naissance du bébé de rencontrer un psychologue et de se rendre à des rendez-vous mère-enfant à la maternité" explique ainsi la fondatrice de l'association, Nadège Beauvois, au magazine Terrafemina.

Du coup de blues à la dépression

Afin de mieux réagir  face au mal être il est important de déterminer les différents signes ou symptômes. Concrètement "Maman Blues" différencie plusieurs phases pouvant amener dans certains cas à la dépression de la jeune maman.

Le "baby blues " est la première phase. "Il se traduit souvent par une hypersensibilité, des insomnies et des anxiétés. Si les symptômes se prolongent, alors on peut penser à une difficulté maternelle. Elle est plus diffuse qu’une dépression : la maman peut ressentir un malaise au quotidien face à son bébé, établir une distance par rapport à son enfant"  explique Nadège Beauvois.

Sans suivi, ce mal être peut parfois s'approfondir et conduire à une phase plus intense de dépression. "La maman est alors accablée par un sentiment de gêne par rapport à son bébé et elle ressent une très grande souffrance.

Les symptômes du baby blues sont divers : troubles du sommeil , hyper vigilance vis à vis du bébé, "sentiment de tristesse latent", "inquiétude exacerbé", angoisse, "sentiment de culpabilité et d'impuissance, .... .

Des structures d'écoutes et de suivi

Le conseil de "Maman Blues" est simple et pourtant pas si évident de prime abord  : "Une femme ne doit pas être laissée seule face à sa maternité". S'il n'est pas facile pour la mère de s'avouer son mal être ou d'en parler  à son entourage, plusieurs structures sont à l'écoute.

Il ne faut donc pas hésiter à consulter les professionnels de santé et psychologues  des unités mères enfants (UME) présentes dans la plupart des hôpitaux et maternités ou encore des centres de protection maternelle et infantile (PMI).

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Les actualités vous informent au jour le jour des changements dans les lois qui déterminent la politique des centres de la Protection Maternelle Infantile.

Publicité