Menu Search

L'allaitement serait un facteur de perte de poids

Article publié le 17/07/2012 à 16:39

Une étude britannique publiée dans l'« International Journal of Obesity » montre qu'allaiter son enfant permettrait de perdre du poids et réduirait les risques d'obésité de plusieurs dizaines d'années chez la femme.

L'allaitement serait un facteur de perte de poids

Une diminution des risques d'obésité

Les chercheurs ont interrogé 740 628 femmes âgées de 50 à 64 ans, sur le mode d’alimentation qu’elles avaient choisi pour leurs enfants, et ont parallèlement observé l’évolution de leur poids. Ils ont également pris en compte des facteurs socio-économiques importants comme le niveau de vie, l'activité physique ou encore le tabac.

Jusqu’ici, les études présentaient les avantages de l’allaitement sur la perte de poids à court terme. Or, cette étude montre qu'allaiter son enfant au sein permet de réduire les risques d'obésité pendant 30 ans.

En effet, les chercheurs ont noté que l’allaitement au sein réduisait l'indice de masse corporelle (IMC) de 1 % pour chaque période d'allaitement de 6 mois. « Ce sont des effets à long terme », précise Kirsty Bobrow, une des auteurs de l’étude.

Selon le docteur Alison Stuebe, professeur adjoint du département de la santé maternelle et infantile à l’Université de Caroline du Nord, « une maman qui allaite peut perdre jusqu'à 500 calories par jour ».

Elle précise qu'être « assis sur un rocking-chair et donner le sein, c'est une heure de tapis roulant, et cela a de nombreux bénéfices ».

Cependant, l’étude n’explique pas le processus responsable de cette perte de poids. Pour Kristy Bobrow, cela pourrait être grâce à « l'hypothèse de réinitialisation ». Selon cette théorie, certaines graisses s’accumuleraient pendant la grossesse et l'allaitement pourrait jouer un rôle inverse.

En effet, il pourrait « remettre à zéro » le métabolisme de la femme après la grossesse, ce qui pourrait influencer sur son poids sur le long terme.

Une avancée en matière de santé publique

D’après les auteurs de l’étude, ces résultats peuvent avoir un impact important en terme de santé publique. « Même 1 % de réduction de masse corporelle dans les pays occidentaux permet de réduire sensiblement les maladies liées à l'obésité et leurs coûts », expliquent les chercheurs.

Selon eux, 1 % de réduction de l'IMC, c'est 1 % de réduction de toutes les causes de mortalité. Cependant, ils mettent en garde et précisent qu'il n'y a pas de lien définitif entre la perte de poids et l'allaitement puisqu’ils n'avaient pas de détails sur l'IMC des participantes avant la grossesse.

Le docteur Stuebe conclut sur le fait que « cette étude confirme que l'allaitement n'est pas seulement bon pour les bébés : il est aussi bon pour la maman ».

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Suivez les événements départementaux ou locaux qu'organisent régulièrement les centres de la Protection Maternelle Infantile, comme les réunions de sensibilisation ou d'information sur la protection sanitaire.

Publicité