Menu Search

Allaitement : des règles parfois inutiles et potentiellement néfastes

Article publié le 03/07/2012 à 19:23

Dans son numéro de juillet 2012, la revue médicale Prescire revient sur les règles et conseils relatifs à l'allaitement maternel en dénonçant une « rigidité " pouvant être néfaste à moyen terme.

Allaitement : des règles parfois inutiles et potentiellement néfastes

Un allaitement le plus naturel possible

Éternel sujet de débat, l'allaitement maternel fait également l'objet de questionnement de la part de ceux qui y sont favorables. Ici, ce n'est pas le bien-fondé de l'allaitement qui est discuté, mais plutôt la manière.

Alors que les conseils et règles pullulent aussi bien sur le net que de la part de professionnels, la revue médicale « Prescrire » appelle à la légèreté, autrement dit à adopter le mois de règles possible ou tout du moins les plus souples.

Comme le rappelle le magazine : « Chaque couple mère-enfant est différent. Des règles trop rigides sont plus néfastes qu’utiles ».

En d'autres termes, un allaitement plus « naturel », plus « souple » est préférable tant pour le bébé que pour la maman.

Dans une fiche pratique, le magazine revoit ainsi quelques règles simples à destination des mamans :

Ainsi « pour la santé des enfants, sauf dans de rares exceptions, il est préférable d’allaiter dès la naissance et de poursuivre l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de 6 mois, plutôt que de recourir aux biberons de lait artificiel ».


De même, l'allaitement « à la demande » du bébé  est préférable à la mise en place forcée d'un rythme régulier, fixe.

Enfin, les spécialistes tiennent à rappeler qu'il n'y a « pas de raison médicale non plus de conseiller de donner un seul sein à chaque tétée, ou au contraire, de donner forcément les deux seins ».

Les astuces également dangereuses

L'idée générale étant d'éviter au maximum de contrarier la naturalité de l'acte, un point important est mis sur les « astuces » d'allaitement.

Par exemple « pour éviter les engorgements, il est préférable de vider entièrement le sein » en attendant que le bébé ait arrêté de téter avant de changer de sein.

De même, l'absorption de complément pour augmenter la production de lait est très fortement déconseillée. « Ainsi, prendre de la dompéridone augmente parfois la production de lait (comme tous les neuroleptiques). Mais la dompéridone passe dans le lait maternel, et fait courir au nourrisson des risques cardiaques », explique le magazine.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Suivez les événements départementaux ou locaux qu'organisent régulièrement les centres de la Protection Maternelle Infantile, comme les réunions de sensibilisation ou d'information sur la protection sanitaire.

Publicité