Menu Search

L'âge, facteur d'infertilité masculine

Article publié le 26/01/2012 à 18:32

Selon une étude toulousaine, 64 % des couples de moins de 35 ans, ayant consulté pour une infertilité d'origine masculine parviendrait à avoir des enfants. Ils ne seraient plus que 31 % lorsque l'un des partenaires est âgé de plus de 35 ans.

L'âge, facteur d'infertilité masculine

60 % de couples parents malgré l'infertilité masculine

L'infertilité est une chose malheureusement assez courante de nos jours. En France, près d'un couple sur sept consulte des spécialistes car ils n'arrivent pas à avoir d'enfants.

Se penchant sur l'infertilité d'origine masculine, une équipe de recherche toulousaine a analysé 4 ans plus tard (en 2008) les évolutions parentales de 1131 couples suivis au centre de stérilité masculine de Toulouse entre 2000 et 2004.

D'après l'étude publiée ce lundi dans la revue scientifique "Human reproduction", 60 % de ces couples seraient ainsi parvenus à devenir parents :

  • 32 % y seraient parvenus après assistance médicale à la procréation (AMP) ;
  • 16 % par grossesse naturelle ;
  • 8 % par un traitement médical ou chirurgical ;
  • et enfin 4 % par adoption.

Des bébés plus rares passé 35 ans

Ce qui ressort plus particulièrement de l'étude, c'est la différence de résultats suivants l'âge des partenaires. Selon l'étude, le taux de parentalité concernerait en fait 64 % des couples dont les deux partenaires sont âgés de moins de 35 ans.

Pour les couples plus âgés ce taux descend à 31 %. "L'âge de l'homme ressort réellement et le taux de succès n'est pas lié uniquement à l'âge de la femme" explique le professeur Marie Walschaerts, chef de l'équipe de recherche.

En fait, selon l'étude, au-delà de 35 ans l'homme serait également moins apte à procréer que la femme, malgré les différents suivis et traitements permettant de contourner l'infertilité masculine.

Une étude inédite

Pour l'équipe de recherche, cette étude présente une réelle avancée tant médicale que sociale.

"Si, l'infertilité est une préoccupation de couple, la majorité des études portant sur les résultats des techniques d’AMP ne prennent pas en compte l’âge du père et l'impact réel de l'infertilité masculine sur la conception réussie du nombre d'enfants désiré" précisent les chercheurs.

En conclusion, plus tôt les tests de fécondités, plus grandes sont les chances de réussite du couple à devenir parents.

À propos des actualités

AlloPMI est site indépendant des centres PMI.

Suivez l'information récente sur les protection sanitaires qui sont proposées aux familles grâce aux centres de la Protection maternelle et infantile.

Publicité